AQPER - Association québécoise de la production d'énergie renouvelable
AQPER - Association québécoise de la production d'énergie renouvelable
AQPER - Association québécoise de la production d'énergie renouvelable

(Montréal, le 6 novembre 2015) - L’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER) est heureuse de constater que le gouvernement du Québec a choisi de « favoriser la production et l’utilisation d’énergies renouvelables et l’efficacité énergétique en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre » dans le cadre de sa Stratégie de développement durable 2015-2020 dévoilée hier.

Cette orientation vient confirmer la justesse de la recommandation présentée par l’AQPER en septembre dernier d’utiliser les énergies renouvelables pour remplacer 30 % du pétrole consommé au Québec. « Nous sommes fermement convaincus qu’il faut accélérer la conversion vers le renouvelable, sans quoi il sera impossible d'atteindre la cible de 37,5% de réduction des GES d'ici 2030 », explique monsieur Jean-François Samray, président-directeur général de l’AQPER.

Rappelons que même si le Québec est un chef de file en matière de production d’énergie électrique renouvelable, le pétrole constitue toujours la principale source d’énergie consommée au Québec. « Guidés par le pragmatisme et tenant compte des technologies aujourd’hui disponible, les membres de l’AQPER ont mené un exercice de réflexion qui a conduit à l’élaboration de la Vision 30-30 du futur énergétique du Québec », rappelle monsieur Samray. D’ici 2030, le Québec pourrait réduire d’encore 30 % son recours aux produits pétroliers en augmentant de 8 % son recours aux énergies renouvelables.

À ce chapitre, l’AQPER se réjouit que les auteurs de la stratégie gouvernementale reconnaissent que le Québec dispose de toute l’énergie électrique requise pour effectuer cette transition et même répondre aux demandes de nos voisins afin de les aider à atteindre leurs propres objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Et le Québec peut aussi faire davantage appel aux biocarburants et au gaz naturel renouvelable pour réduire les émissions de GES dans le transport par exemple.

L’augmentation de la production d’énergie renouvelable permettra non seulement de réduire les émissions de gaz à effet de serre mais elle entraînera aussi, selon les calculs de l’AQPER, des investissements non étatiques de l’ordre de 30 milliards $ dans l’ensemble des régions du Québec et permettra même à plusieurs collectivités locales et régionales de revitaliser leur économie.

L’AQPER endosse donc pleinement la réponse du ministre des Finances, monsieur Carlos Leitão, et du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, à ceux et celles qui craignent les impacts économiques de ces mesures à l’effet que le coût de ne rien faire et l'impact complet des changements climatiques seraient bien plus dommageables.

Vous pouvez aussi consulter :

Joomla SEF URLs by Artio
FaLang translation system by Faboba
All rights reserved - Association québécoise de la production d'énergie renouvelable

Advanced Search

x
 
Search for:

Search Only:
voici text du popup