Print

Mardi, le 15 novembre 2011

Les surplus d'Hydro-Québec s'accumulent, nous apprenait La Presse il y a quelques jours. Malgré cette situation, le Québec devra importer de l'électricité afin de combler des besoins en puissance pendant certaines périodes de pointe. Ces surplus sont donc relatifs.

Plutôt que d'y voir un problème, nous croyons qu'il s'agit là d'une excellente nouvelle et que nous devrions collectivement nous en réjouir. Cette situation témoigne d'une planification sécuritaire et à long terme des approvisionnements. Ne l'oublions pas, il peut s'écouler jusqu'à 10 ans entre la planification d'un ouvrage de production d'énergie et sa mise en service. Dix ans en pénurie d'électricité, c'est long et ça peut coûter très cher: parlez-en à nos voisins ontariens qui n'ont pas adéquatement planifié leurs besoins en énergie.

Les surplus constatés au Québec constituent donc un moment idéal pour lancer avec audace une série de mesures de substitution au pétrole et aux énergies fossiles non renouvelables. Pour participer aux efforts de réduction des gaz à effet de serre et favoriser l'économie québécoise, et plus particulièrement celle des régions, le virage vert du secteur des transports doit s'alimenter d'énergie renouvelable produite dans nos régions.

L'électricité est une des sources de fierté pour l'ensemble des Québécois et une source de richesse collective. Ensemble, faisons le choix d'amener l'électricité et les autres énergies renouvelables dans des utilisations jusqu'ici impensables. Le développement du réseau intelligent, l'implantation de réseaux de bornes de recharge pour les véhicules électriques, la disponibilité des biocombustibles et l'implantation de stations-service alimentées au biométhane sont autant d'avenues menant vers une nouvelle richesse collective et un meilleur environnement.

Nous sommes en situation de surplus, tant mieux! Profitons de ce contexte pour développer une vision et des projets à long terme. Profitons de ce contexte pour développer le savoir-faire des Québécois et pour pousser plus loin notre expertise.

Nous n'aurons jamais de surplus de richesse!


Jean-François Samray
Président-directeur général
Association québécoise de la production d’énergie renouvelable


Cet article a aussi été publié sur cyberpresse.

Joomla SEF URLs by Artio
FaLang translation system by Faboba