Print

Montréal, le 22 mai 2014-L’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable accueille avec intérêt le discours inaugural prononcé par le premier ministre Philippe Couillard. L’ampleur du travail à réaliser est considérable, mais les possibilités d’un Québec mobilisé le sont encore davantage.

Redresser les finances publiques, créer des emplois, faire des PME le moteur de la création de richesse et permettre aux jeunes de s’établir dans les régions qui les ont vu naître, voilà autant de défis qui interpellent les entreprises à l’œuvre dans le secteur des énergies renouvelables. L’utilisation des réductions de GES comme catalyseur de croissance de même que la relance du programme des petites centrales sont des mesures concrètes qui vitaliseront le Québec, ses régions et ses municipalités.

Le maintien de la stratégie d’électrification des transports et l’annonce de l’utilisation du gaz naturel en substitution au diesel sont  des mesures capables  de réduire concrètement les émissions de GES. Pour Jean-François  Samray, PDG de l’AQPER : « Il est clair que notre électricité verte, produite notamment par les éoliennes, et l’instauration d’une norme fixant à 1 % la teneur minimale en biogaz dans le réseau de distribution gazier sont autant de moyens porteurs pour l’économie et l’environnement ».

Faire un Québec prospère, juste et libre de ses choix, voici une vision à laquelle les membres de l’AQPER contribueront activement.


Joomla SEF URLs by Artio
FaLang translation system by Faboba